• Accueil
  • > Recherche : 10 juin 1944

Courriers de l’air saisis en 1943

14072011

cdarapport.jpg


Durant le second conflit mondial, la production des tracts dispersés par avion au-dessus du territoire français – majoritairement la zone occupée, puis la totalité de la France après le 11 novembre 1942 – fut conséquente, avec des productions britannique et américaine distinctes puis, à partir de 1944, une production alliée conjointe.

 

 

En 1943, les dispersions de tracts tendent à se multiplier, largages de nuit par les bombardiers dédiés de la Royal Air Force ou de l’USA Air Force. Plus de cinquante tracts différents seront produits cette année-là pour la France par le Political Warfare Executive ou PWE. Les forces de police française sur le territoire – principalement la gendarmerie – vont être chargées de récupérer ces tracts jetés de nuit, afin qu’ils ne tombent pas entre les mains des populations et troublent « l’ordre public ou la sûreté de l’État » comme le mentionne l’article 53 du décret du 20 mai 1903.

L’article complet paru dans Relais 114 (juin 2011) en pdf :

Courriers de l'air saisis en 1943 dans Guerre 1939-1945 pdf r114cda1.pdf
pdf dans Lectures r114cda2.pdf
pdf r114cda3.pdf




Le débarquement de Normandie annoncé le 10 juin 1944

15102008

1994cdagb69.jpg
Le 6 juin 1944, les armées alliées débarquent sur les côtes normandes.
La propagande anglaise en informe les populations de la France occupée dès le 10 juin par un numéro du journal Le courrier de l’air. Ce tract fut le premier à annoncer la réussite du débarquement, le fameux « Jour J ».

Illustration : tract n° F 69 (indicatif en bas au recto, 4 pages, 265 x 212) dispersé par avion au-dessus de la France occupée. Le premier largage de ce tract a eu lieu dans la nuit du 15 au 16 juin 1944 ; le dernier dans la nuit du 23 au 24 juillet 1944. Tract réalisé par le PWE © coll. Laurent Albaret, DR.




1945. Un tract du GPRF

26072008

1944lf1.jpgÀ la Libération de la France, le GPRF imprime – dans une certaine confusion – des tracts qui seront pour la plupart dispersés au-dessus de la région parisienne par l’aviation alliée. Outre le journal Votre France, des tracts au sujet du retour des prisonniers seront imprimés.

 

Illustration : Le millionième rapatrié français arrive aujourd’hui au Bourget. Tract français n° LF 1 (indicatif en bas au verso, un feuillet recto-verso, 210 x 130) imprimé par Waterlow & Sons (Londres) autour du 5 juin 1945 à la demande expresse du GPRF. Il aurait été dispersé au-dessus de Paris et de la région parisienne le 9 juin 1945, mais aussi distribué à la main © collection Laurent Albaret, DR.

Le millionième rapatrié français serait Albert Rohmer (1913-2006), pédiatre alsacien et résistant français déporté au camp de concentration de Neuengamme (près de Francfort sur l’Elbe). Lors de son rapatriement en 1945, il est choisi par la presse française pour incarner le millionième français rapatrié ancien prisonnier de guerre. L’indicatif « LF » pourrait signifier « Liberated France ».







All you need is Love |
Offres d'emploi GTE |
bienvnue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vente à domicile et la p...
| BUSINESS et opportunité Tra...
| L'actu du côté des jeunes M...