Courriers de l’air saisis en 1943

14072011

cdarapport.jpg


Durant le second conflit mondial, la production des tracts dispersés par avion au-dessus du territoire français – majoritairement la zone occupée, puis la totalité de la France après le 11 novembre 1942 – fut conséquente, avec des productions britannique et américaine distinctes puis, à partir de 1944, une production alliée conjointe.

 

 

En 1943, les dispersions de tracts tendent à se multiplier, largages de nuit par les bombardiers dédiés de la Royal Air Force ou de l’USA Air Force. Plus de cinquante tracts différents seront produits cette année-là pour la France par le Political Warfare Executive ou PWE. Les forces de police française sur le territoire – principalement la gendarmerie – vont être chargées de récupérer ces tracts jetés de nuit, afin qu’ils ne tombent pas entre les mains des populations et troublent « l’ordre public ou la sûreté de l’État » comme le mentionne l’article 53 du décret du 20 mai 1903.

L’article complet paru dans Relais 114 (juin 2011) en pdf :

Courriers de l'air saisis en 1943 dans Guerre 1939-1945 pdf r114cda1.pdf
pdf dans Lectures r114cda2.pdf
pdf r114cda3.pdf




Equipage du Night Leaflet Squadron – Angleterre, 1944

1112008

Peu de clichés ont été conservés des équipages du Night Leaflet Squadron (NLS) chargé de la dispersion des tracts sur l’Europe. Basé à Cheddington en Angleterre à la base (station) 113, l’unité a subi des pertes conséquentes, mais semble-t-il moins lourdes que les autres squadrons, en raison de ses sorties essentiellement nocturnes. Cette photographie – anonyme – montre l’équipage d’un des appareils du NLS, équipage du capitaine Eugene Moult.

st113cheddington.jpg

Debout de gauche à droite : Lieutenant E. Larson (navigateur), lieutenant W. Paul (co-pilote), sergent-chef H. Sandsmark (radio), capitaine E. Mould (pilote), lieutenant M. Binn (bombardier).
Accroupis de gauche à droite : sergents K. Bailey,  D. Charter et W. Hill (mitrailleurs), sergent technicien T. Thompson (mécanicien mitrailleur), sergent H. Glaser (mitrailleur).

 




1943. Des bombes spécifiques pour les courriers de l’air

24082008

monroe.jpgusaafmonroe.jpgÀ la fin de l’année 1943, afin d’améliorer la dispersion des tracts, un conteneur adapté est mis au point par le capitaine James Monroe, officier responsable de l’armement au 422nd BS. La bombe « Monroe » (code T-1) est adoptée en février 1944, cylindre de papier plastifié de 45 cm de diamètre et long de 1,50 m pouvant contenir jusqu’à 80000 tracts simples. Une fois larguée par un B-17 ou un B-24, la bombe est éventrée par un détonateur à une altitude préréglée, permettant de concentrer la dispersion des tracts. La T-2 est mise en service en juin 1944, avec un détonateur barométrique et équipée d’ailerons, puis une T-3 en juillet 1944 (front normand), plus petite pour les avions P-47 et B-26 de la 9th Air Force et les Tempest de la 2nd Tactical Air Force de la RAF. Un B-17 pouvait transporter dix bombes T-1 ou T-2, soit 800000 tracts par mission.

Illustrations : photos du capitaine Monroe insérant un détonateur dans un une bombe et de l’installation de bombes « Monroe » sur un appareil de l’USA Air Force non identifié, sans date © collection particulière.







All you need is Love |
Offres d'emploi GTE |
bienvnue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la vente à domicile et la p...
| BUSINESS et opportunité Tra...
| L'actu du côté des jeunes M...